Pour une meilleure expérience, veuillez modifier votre navigateur pour CHROME, FIREFOX, OPERA ou Internet Explorer.

Details du Blog

CV en anglais : toutes les règles à connaître

CV en anglais : toutes les règles à connaître

Dans votre carrière vous serez un jour amené à réaliser votre CV en anglais. Un bon moyen de montrer votre niveau de langue aussi bien auprès d’une entreprise anglo-saxonne que d’une entreprise française, où l’anglais est la langue usuelle. Mais attention, le CV en anglais est foncièrement différent.

Traduction de son CV ou création d’un autre ?

Vous devez réaliser un autre CV qui ne sera pas une simple traduction de celui en français.  Autrement « vous risquerez de faire des fautes et même d’oublier de traduire des mots. Il faut presque partir d’une page blanche », conseille Coralie Girard-Claudon, responsable manager du bureau de recrutement parisien Approach People.

Les particularités du CV en anglais

  • Un CV anglais peut s’étendre sur une à deux pages maximum (il est courant de dépasser une page). Permettant au CV d’être plus aéré, selon Lorena Gutiérrez l’associée senior de Michael Page.
  • Il ne doit pas forcément être accompagné d’une photo. Celle-ci reste optionnelle. « Mettez là si vous vous sentez à l’aise », conseille Lorena Gutiérrez. Tout dépend aussi du poste visé. « En marketing, la photo est conseillée car vous devez vous mettre en valeur. Et c’est un bon moyen pour le recruteur de se rappeler de vous », explique la senior associée. Si vous postulez aux États-Unis, optez pour une photo de vous souriant. Oubliez celle de votre passeport.
  • Votre anglais doit être irréprochable, et il est important de veiller à ne pas mélanger l’anglais britannique de l’anglais américain.

Structure du CV en anglais

Personal Details (État Civil)

Située en haut du CV, cette rubrique contient : le prénom et le nom, l’adresse (Home address), le(s) numéro(s) de téléphone (domicile et bureau), la nationalité.

Career Objective (Objectif professionnel)

Comme en France, cette rubrique permet de valoriser les éléments clés de votre CV. Située en haut, juste après l’État Civil, cette indication est généralement encadrée : vous indiquez votre projet professionnel et/ou le type de poste et responsabilités que vous souhaitez occuper. Elle peut aussi s’intituler Professional Objective.

Education (Formation initiale)

Il ne faut mentionner que les diplômes obtenus après le baccalauréat, dans l’ordre anti-chronologique en faisant bien attention à leur traduction. En effet, les systèmes éducatifs français et anglo-saxons n’ont pas toujours d’équivalence.

Quelques traductions :

  • Doctorat : Ph.D
  • DEA: Postgraduate degree (1 year) following my master
  • Maîtrise : Master’s Degree
  • Licence : Bachelor’s Degree
  • DEUG de science: Two-year university degree in science
  • BTS: two-year technical degree
  • Exemple du diplôme d’HEC : HEC diploma (Top french business school). Attention, le terme Grande École ne se traduit pas par High School puisqu’il s’agit du lycée. Employez l’expression Top school.
  • Prépa: two-year intensive program preparing for the national competitive exam for entry to business schools/engineering schools…
  • Baccalauréat: High School Diploma ou A-level

Remarque :
Il est recommandé au Royaume-Uni de fournir une information détaillée sur les études suivies : matières, résultats obtenus.

Training (Formation continue)

Il s’agit des formations suivies dans le cadre de votre activité professionnelle. Ne signalez que les plus significatives en durée. Cette rubrique peut aussi s’intituler Courses.

Special Skills (Compétences particulières)

À moins d’être significatives pour le poste, les compétences sont généralement mentionnées à l’intérieur de la rubrique Education ou dans la rubrique Work Experience. Il s’agit de vos compétences en langues étrangères et informatique.

Et dans cette rubrique n’en dites pas trop, pour éviter les redondances avec les autres rubriques. « C’est ce qui pose généralement problèmes dans les CV en anglais », confie Lorena Gutiérrez. « Détaillez davantage la rubrique Expérience professionnelle », ajoute Coralie Girard-Claudon.

Pour les langues (foreign languages), vous devez indiquer votre niveau selon l’échelle suivante :

  • Bilingual french /english
  • Fluent english
  • Working knowledge of italian
  • Basic ou Conversational spanish

Concernant le niveau de langue, ne soyez pas trop ambitieux. Le recruteur risque de s’en apercevoir si votre CV comporte des fautes. Par exemple « sachez que bilingue en anglais implique de parler la langue presque comme un natif. Si ce n’est pas le cas, indiquez que votre niveau est courant », précise Coralie Girard-Claudon.

À côté de votre niveau en langue, vous pouvez aussi préciser, le cas échéant, la durée des séjours effectués dans le pays. « Une bonne manière d’avoir un sujet de conversation avec votre recruteur si vous avez déjà visiter son pays. Et puis cela prouve que ce pays vous plaît d’une certaine manière », témoigne la responsable manager du cabinet de recrutement.

Work experience (Expérience professionnelle)

C’est la rubrique la plus importante du CV, selon Coralie Girard-Claudon d’Approach People. Comme en France, il s’agit de distinguer les stages formateurs (training period ou intership) des autres expériences professionnelles que vous présenterez en commençant par le dernier poste occupé.

Pour chacune de vos expériences, pensez que le recruteur ne connaît pas forcément l’entreprise que vous citez. Il est donc utile de préciser son activité et d’évaluer sa performance, par exemple en parlant de ses réalisations (achievements) ou en chiffrant ses objectifs atteints (target). Pour cela, il est recommandé d’utiliser des verbes d’actions au preterit. « Les anglon-saxons préfèrent qu’on leur donne des détails. Donc privilégiez la rédaction et non les tirets », conseille la senior associée de Michael Page.

Par contre, les recruteurs anglais n’aiment pas les trous inexpliqués. Il est préférable de donner clairement les raisons du changement de situation.

Miscellaneous (Divers)

Dans cette rubrique sont généralement présentées toutes les activités extra-professionnelles, les centres d’intérêt (hobbies), la détention de permis de conduire. Aux Etats-Unis cette partie est fortement valorisée, selon l’associée du cabinet Page. « Mais attention à être raisonnable et à rester dans le cadre professionnel », conseille-t-elle. En d’autres termes, ne dévoilez pas des hobbies loufoques. Réservez-les pour l’entretien si le courant passe bien avec le recruteur.

References (Références)

Rubrique inhabituelle en France, elle est indispensable dans les pays anglo-saxons où les recruteurs souhaitent pouvoir vérifier les expériences décrites.
Pour cela, vous devez fournir généralement deux noms (un professeur et un ancien employeur par exemple), avec leurs coordonnées. Pensez à les prévenir d’un éventuel appel. Si vous ne souhaitez pas communiquer ces coordonnées dans un CV, vous pouvez indiquer au recruteur qu’elles sont disponibles sur demande, en utilisant la formule suivante : References available upon request.

Les différences entre CV britannique et CV américain

La forme

Il est primordial de ne pas mélanger anglais américain et anglais britannique. Évitez, par exemple, les erreurs sur la date. Aux États-Unis, on écrit : August 17, 1998 ou
08-17-98 et au Royaume-Uni : 17 August 1998 ou 17th August, 1998 ou 17-08-98.

Le fond

Le CV américain est accrocheur : il ne faut pas hésiter à faire état de tous les chiffres et faits appuyant une candidature. Il doit montrer l’intérêt économique de celle-ci. Si le CV anglais doit aussi mentionner les réalisations, il doit néanmoins être moins vendeur.

Les rubriques

  • État Civil : cette rubrique doit impérativement ne mentionner que les nom, prénom, adresse et numéros de téléphone (travail et domicile). Aucune information sur le sexe, l’âge, et la situation ne doit être apportée (en raison d’une loi sur la non-discrimination à l’embauche).
  • Objectifs : l’équivalent de Professionnal Objective pour le CV britannique, se dit Career Planning pour un CV américain.
  • Formation : il suffit de mentionner les diplômes des études supérieures. Dans un CV américain, il est possible de mentionner les jobs qui ont permis de financer les études, les recruteurs américains y sont sensibles.
  • Expérience professionnelle : il est nécessaire d’être précis dans la description de la mission (réalisations, chiffres, responsabilités), mais aussi dans les dates (mois/année) de chaque période d’activité.
  • Activités sociales : il est possible de faire une rubrique à part pour indiquer les occupations associatives, quelles qu’elles soient car elles sont très appréciées Outre-atlantique.
  • Références : les références peuvent, comme au Royaume-Uni, être utiles à la candidature. Cependant, elles n’apparaissent pas dans le CV. Contentez-vous de la formule References available upon request.

 

LAISSER VOTRE COMMENTAIRE


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut